Exposition LANDBARRAS  | Vidéo K | Centre D’Art Le parvis  |  Pau . 2012     © Ph Alain Alquier                                                                                                                                                

LA PALUCHE. Dos de fauteuil et cuir  |  LE RETOUR DE LA NATURE. Terre | DOMAINE. Coussins canapé  | GOBELET. Technique mixte et gobelet plastique  |  LA JOURNÉE CONTINUE. Mousse et capitonnage avec galon.

FRONCE  | Rideau ignifugé du Parvis.

ACCOUDOIR | 2012 | Photographie 50x75 cm


Grandes surfaces vitrées pour une visibilité optimale, éclairage uniforme, plafond bas et grillagé, le centre d’art du parvis de Pau possède les caractéristiques d’un local commercial. Il est raccord avec son environnement et jette donc le trouble sur son activité. Il y a quelques années dans un autre centre commerciale, j’avais été témoin d’une scène insolite. Un homme sur son vélo avait  déboulé ; les portes automatiques lui ayant ouvert la voie, il roulait tranquillement dans l’allée centrale des galeries marchandes. D’un seul coup, à mi-chemin, réalisant son égarement, confus, il manqua de tomber. C’était comme s’il venait de réaliser que ses roues roulaient dans le vide,

qu’on lui avait retiré le paysage.


LANDBARRAS exprime ce lieu propice à l’égarement, une espèce de gond intermédiaire entre le terrain vague et le cagibi. Plus vraisemblablement encore, pour reprendre Maurice Roche : «c’est le triomphe de la phrase alambiquée - qui finit toujours pas s’enliser dans le sentiment».